Pompier de Vienne en tenue de feu (1686)

drapautrich AUTRICHE

 

Le chapeau : Ce couvre-chef est moins haut que celui qui fera partie du premier uniforme mis en service, un siècle après la constitution du corps. La tenue est d’abord un moyen de repérer les pompiers avant de les protéger.

Le sceau : A la fin du moyen-âge, tout artisan Viennois était tenu d’intervenir en cas d’incendie et devait disposer de sceaux adéquats. Encore de nos jours, les candidats pompiers de la ville de Vienne, doivent détenir d’une profession artisanale, de préférence parmi les métiers du bâtiments.

La gaffe : En fer forgé, dotée d’un long manche en bois, du chêne en général, elle permet de faire la part du feu, en évacuant les poutres en ignition lors des incendies.

tenue pompier vienne 1686

.

1. Chapeau : En feutre de couleur sombre, il est avant tout un signe de reconnaissance des « quatre valets du feu », placés sous les ordres directs d’un directeur municipal des bâtiments qui ont constitué dès 1686, le premier corps professionnel de pompiers dans le monde.

2. Tablier : En cuir tanné, il est le seul moyen de protection de ces pompiers qui sont recrutés parmi les artisans de la ville. Il est porté sur la tenue de travail du sauveteur.

3. Chemise : En lin ou en coton, elle est de couleur blanche.

4. Mis-bas : En coton, ils sont de couleur bordeaux.

5. Souliers : En cuir noir, ils sont surmontés d’une boucle en fer blanc.

Leave a Reply